• La baisse d’impôt pour les foyers les plus modestes

La baisse d’impôt pour les foyers les plus modestes

Conscient que son virage social démocrate (ou social libéral?) et les avantages accordés aux entreprises sont vivement critiqués par une partie de l’électorat de gauche, Manuel Valls a, de manière un peu démagogique, instauré une réduction d’impôt à destination des foyers les plus modestes, permettant à certains d’entre eux d’échapper à l’impôt sur le revenu.

L formation vient vous apporter quelques précisions concernant ce dispositif.

 

Les bénéficiaires de la baisse d’impôt pour les foyers les plus modestes.

 

Ce dispositif concerne les foyers fiscaux dont les revenus n’excèdent pas certains seuils soit :

  • 13 795 € pour les célibataires,
  • 27 590 € pour les couples.

 

Ces limites sont majorées de 3536 € par demi part supplémentaire de quotient familial.

 

En outre, un avantage fiscal dégressif concerne les foyers dont les revenus sont compris entre :

  • 13796 et 14 145 € pour les célibataires,
  • 27 591 et 28 290 € pour les couples.

 

Ces seuils sont également majorées de 3536 € par demi part supplémentaire de quotient familial.

 

En tout, 3,7 millions de foyers sont concernés.

 

La forme de la baisse d’impôt pour les foyers les plus modestes

 

Les contribuables dont les revenus n’excèdent pas les premiers seuils susmentionnés sont totalement exonérés d’impôt sur le revenu, du fait de l’application d’une réduction d’impôt de 350 € (pour les célibataires) ou 700 € (pour les couples)

 

Pour les foyers concernés par l’avantage dégressif, cette réduction est diminuée de 1 euro pour chaque euro de revenu supplémentaire.

 

Les modalités d’application de la baisse d’impôt pour les foyers les plus modestes

 

Le contribuable n’a pas de formalisme à effectuer.

En effet,  l’avis d’imposition prend déjà en compte ces baisses d’impôt.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *